Enfin! La nouvelle tant attendue est arrivée! Vous avez reçu une réponse à votre candidature, et le recruteur vous propose de le rencontrer. C’est une bonne nouvelle, votre profil a attiré l’attention mais ce n’est pas le moment de baisser la garde. Ni d’être paralysé par le stress. Et le meilleur moyen de lutter contre votre angoisse, et par là même de mettre toutes les chances de votre côté est de bien vous préparer.
Il ne s’agit pas lors de l’entretien de simplement réciter votre CV ou votre lettre de motivation. C’est un échange, et le recruteur au delà de vos compétences et expériences cherche aussi à sonder votre personnalité, à découvrir vos qualités humaines.

 

Se Renseigner sur l’Entreprise

 

La première chose à faire est de bien connaître votre “interlocuteur”, c’est-à-dire l’entreprise. Les structures importantes ont en général un site internet ou vous trouverez quantité d’informations. Rien ne sert d’apprendre par coeur la date de création, ou autres informations factuelles. Il s’agit plutôt de lire entre les lignes pour identifier les valeurs de la société, et surtout ses besoins. Une remarque subtile sur une actualité de l’entreprise durant l’entretien enverra un message positif au recruteur.
Cette recherche d’information est moins aisée quand il s’agit de plus petites entreprises. Rares cependant sont les structures qui sont invisibles sur internet aujourd’hui. Encore une fois, interrogez Google. Ou votre réseau !
D’autres informations qu’il est utile de recueillir sont: l’organigramme de la société qui en dit long sur son organisation, et même ses valeurs; ses concurrents et son marché; sa présence sur les réseaux sociaux, sa stratégie de communication digitale.

 

Se Renseigner sur le Poste

 

Vous ne postulez pas uniquement dans une entreprise, vous prétendez également à un métier. Sur ce point, vous devez être intransigeant (vis-à-vis de vous-même): vous devez être l’expert de cette profession, en savoir plus que le recruteur. Son métier à lui est en effet le recrutement. Être au courant des dernières actualités de ce métier, les formations y menant, les grilles de salaire, son évolution: soyez incollable sur la profession que vous entendez exercer.

 

Préparer sa Présentation

 

“Parlez-moi de vous”, “quels sont vos points forts/points faibles” autant de questions qui font froid dans le dos, et qui sont si importantes qu’elles sont traitées dans un autre article.
Ce qu’il faut retenir, c’est que vous devez aller à l’essentiel. Il ne s’agit pas d’énumérer toutes vos études et petits boulots depuis que vous êtes en âge de travailler. Chaque point que vous abordez doit avoir un rapport direct avec les compétences et expériences recherchées par l’entreprise pour ce poste précis. Et ne jamais dire du mal de vos anciens employeurs.

 

Communication Visuelle et Verbale

 

Ce n’est un secret pour personne, vous serez jugé sur votre apparence. Les recruteurs reconnaissent eux-mêmes juger principalement sur l’apparence à 55%, 38% sur la gestuelle, et 7% seulement sur le propos.
La tenue vestimentaire à adopter est un vaste sujet, en fait le sujet d’un article à lui seul. De manière générale, soyez soigné et propre, et sachez que l’on ne vous reprochera jamais d’être “trop habillé” pour un entretien.
Votre gestuelle et votre élocution doivent traduire une certaine confiance en soi, qui mettra votre interlocuteur à l’aise. Pas de gestes gauches et précipités. Une poignée de main ferme, mais pas “forte”. Pensez à vous tenir droit. Ne pas croiser les jambes et les bras, ce qui envoie un message inconscient de fermeture, de repli. Et souriez.
Evitez tics de langages (“euh, bah, en fait, donc…”) et bégaiements. Plus facile à dire qu’à faire dans une situation anxiogène. Deux moyens de réduire votre angoisse, et d’apparaître posé: la préparation, et la respiration.
Réfléchissez également à ce que vous dites, ou “tourner 7 fois la langue dans votre bouche” avant de répondre aux questions du recruteur. Une réponse illogique ou incohérente lui laissera une impression difficile à effacer de son esprit. Ce qui n’est pas le cas d’un petit temps de latence avant de répondre à une de ses questions.

 

Organisation Concrète

 

Vous pouvez être surqualifié pour un poste, en pleine possession de vos moyens, bien préparé. Mais un candidat en retard à son rendez-vous a déjà fait mauvaise impression avant même d’être arrivé. Calculez précisément votre temps de trajet, et prévoyez une marge confortable pour ne pas être pris au dépourvu.
Ce n’est pas agréable d’être dans une salle d’attente sous le regard des personnels d’accueil alors que vous appréhendez votre entretien d’embauche. Ce qu’il l’est encore moins, c’est d’être encore dans les transports ou en train de courir en talons ou souliers de ville alors qu’il est l’heure de l’entretien.
Préparez vos “petites affaires”: de nombreux recruteurs seront sensibles au fait que vous ayez sur vous deux exemplaires imprimés de votre CV (un pour lui, un pour vous) et de votre éventuelle lettre de motivation. Tous ne le demandent pas, mais si on vous le demande et que vous ne l’avez pas, cela ne joue pas en votre faveur. Idem pour un stylo.

 

Le Mot de la Fin

 

En résumé, se préparer à un entretien, c’est laisser le moins de place possible à l’imprévu. Autant pour se rassurer que pour parer à toutes éventualités, questions, ou évènements inattendus.
Nous vous conseillons vivement de vous mettre en situation face à un proche qui jouera le rôle du recruteur, ou même de vous entraîner devant votre glace. C’est le plus sûr moyen de paraître naturel, authentique et confiant, autant de qualités qui envoient un message positif au recruteur.
Respirez un grand coup, souriez, je vois déjà le recruteur qui traverse la salle d’attente la main tendue pour vous accueillir en entretien.

Laisser un Commentaire