“Quelles sont vos points forts et vos points faibles?”: une question phare des entretiens d’embauche. Si elle peut faire peur au premier abord, il n’y a pourtant aucune raison de l’appréhender si vous vous y êtes préparé.
On revient ici à un des fondamentaux de la recherche d’emploi: se connaître soi-même. Un peu de temps passé à vous interroger honnêtement (ou vos proches) est ici nécessaire mais aussi utile pour la suite. Concentrez-vous sur des qualités et des défauts professionnels, vous n’êtes pas chez le psychologue!
Le recruteur ne la pose pas pour vous piéger; en effet, tout candidat sérieux doit s’y être préparé. Cela lui permet plutôt de vous juger sur deux points: votre sincérité, et votre capacité à vous remettre en question.

 

Les Points Faibles

 

La partie la plus sensible est celle où vous devez être assez sincère pour assumer vos défauts sans qu’ils ne deviennent des obstacles à votre candidature. La méthode consiste bien entendu à “retourner” vos défauts, au mieux en transformant (subtilement) ceux-ci en qualités, ou au moins à les adoucir.
Invoquer un défaut sur lequel vous travaillez, une déformation professionnelle qui vous vient justement de la pratique du métier, ou un trait de caractère sans incidence sur le travail. Encore mieux, citez un travers qui vous aide dans le travail. Attention cependant, le recruteur n’est pas tombé de la dernière pluie. Mieux vaut éviter ce “retournement” si il n’est pas tout à fait pertinent.
Quelques exemples de défauts et comment prendre leur contre-pied:
  • – Ambitieux: vous croyez aux valeurs du travail, l’avancement est de vos moteurs
  • – Timide: réservé, adepte d’un cadre de travail calme, vous ne vous emportez pas
  • – Émotif: sensible, je prend mon travail à coeur
  • – Bavard: vous aimez communiquer; un moyen pour vous d’amener les autres à se dévoiler
  • – Désordonné: dénote un côté créatif; attention ne signifie pas non organisé
  • – Impatient: l’envers de la pièce chez une personne dynamique; marche également pour une personnalité stressée
  • – Lent: vous êtes posé, vous prenez le temps pour ne pas faire d’erreur
  • – Directif: Avec vous, il faut que cela avance
  • – Certaines de vos compétences sont faibles (pratique de l’anglais, de l’informatique, pourtant important pour le poste): le reconnaître est un premier pas, mentionnez que vous prenez des cours ou pratiquez pour combler cette lacune.

 

Les points forts

 

A première vue la partie la plus simple, il ne faut pas prendre l’exercice pour acquis malgré tout. Alors pas de fanfaronnade inutile ou d’excès de confiance en soi! Si le maître mot lorsque vous évoquez vos défauts est “assumer”, ici, c’est “modeste”. L’idéal est que les points que vous citez correspondent à ce que le recruteur a déjà observé chez vous.
Quelques exemples de qualité que vous pouvez citer, si elles correspondent bien entendu: Positif, dynamique, rigoureux, confiance, patient, curieux, aimer apprendre, rapide, minutieux, efficace, aimable, attentif, éloquent, modéré…
Mieux vaut avoir un peu de retenue en citant vos qualités; en rajouter et vous passerez pour orgueilleux. Il est justement préférable de justifier vos qualités par des anecdotes ou les commentaires que faisaient vos anciens collègues ou managers sur votre personnalité au travail. Vous pouvez aussi les relier à vos expériences passées, comme par exemple que c’est la pratique d’un sport à haut niveau qui a faite de vous un individu persévérant.
Enfin, une touche d’humour ou de légèreté n’est pas à exclure! Vous pouvez citer vos petites manies, votre style vestimentaire ou un trait de personnalité reconnu par vos anciens collègues. Cela montre que vous êtes à l’aise en société, un point essentiel lorsque l’on travaille en équipe, que vous avez développé un vrai lien humain avec votre équipe précédente.

 

En Conclusion

 

Même en vous remettant en question, vous ne devez à aucun moment vous dévaloriser. C’est évidemment délicat lorsque l’on évoque ses défauts. Passez dessus sans sourciller montre que tout en étant conscient de ces points à améliorer, vous ne cherchez pas à les dissimuler.
Dans la mesure du possible, reliez vos qualités à celles recherchées pour le poste en question, sans en faire trop. Au contraire, les défauts ne doivent pas aller à l’encontre des traits de personnalité essentiels pour le poste.
Alors, “révisez-vous” bien, et détendez-vous, ce n’est pas le point le plus compliqué de l’entretien. A condition d’être préparé, et motivé!
  • Partager

Laisser un Commentaire