La lettre de motivation sert traditionnellement à accompagner votre CV lors d’une candidature pour résumer la pertinence de votre profil au regard de l’annonce. Elle doit aussi vous permettre de préciser ce que le cv ne permet pas. Mais avec son formalisme très codifié, nous sommes très long d’une rédaction spontanée.
On demande la lettre de motivation de moins en moins aujourd’hui. Si il est précisé explicitement dans l’annonce d’en joindre une, vous ne pouvez pas y couper; si ce n’est pas le cas, en joindre une à votre candidature donne une impression de sérieux auprès du recruteur (à condition de la faire dans les règles).
Le cv doit être modifié pour chaque candidature pour mettre en exergue dans votre parcours les points correspondants le mieux à l’annonce. Quand à la lettre de motivation, elle doit être rédigée à chaque candidature, pour vous adapter au mieux à ce qui est demandé, implicitement ou explicitement, et mettre toutes les chances de votre côté.
Vous devez aller à l’essentiel, tout en présentant un document agréable à lire. Le fond comme la forme doivent être impeccables. Votre lettre doit être aussi agréable à lire dans le détail qu’à survoler d’un coup d’oeil. Car la triste vérité, c’est que le recruteur passe 2 à 3 minutes sur l’ensemble de la candidature. Une erreur, et c’est la corbeille. Alors passons en revue la méthodologie de rédaction de votre lettre de motivation.

 

La Forme

 

Une lettre de motivation se présente en une page. D’ou l’importance de la synthèse. Cette page ne doit pas donner l’impression que vous en avez mis autant que possible dessus. La présentation est aérée, le corps du texte est organisé en paragraphe.
En haut, aligné à gauche, votre nom et coordonnés. Aligné à droite, légèrement plus bas, indiquez nom et coordonnées de l’entreprise. Allez du plus spécifique au plus général. Commencez, si vous l’avez, par le nom du département où vous postulez, ou mieux du recruteur lui-même. Cela dépend bien entendu de vos informations sur le poste et l’entreprise. Puis vient l’objet de votre lettre “candidature au poste…”.
Le corps du texte commence par un “Madame, Monsieur” ou mieux avec le genre et le nom de votre interlocuteur. On applique ensuite la méthode scolaire de rédaction: une introduction, un développement en 3 paragraphes (jusqu’à 5 dans la pratique) et une conclusion. Chaque paragraphe exprime une idée, en 5 ou 6 lignes maximum. Vous finissez par un appel à vous recevoir/à vous rencontrer, et une formule de politesse.
Polices et taille de caractère restent classiques. Le vocabulaire sera soutenu, mais veillez à faire des phrases simples pour ne pas perdre votre interlocuteur. Répétez les mots clefs de l’annonce dans le corps du texte. Comme toujours dans une relation de travail, toute tournure de phrase négative est à éviter, alors supprimez “ne”, “pas”, et tournez en positif toutes vos phrases. Vous pouvez utiliser le pronom “je”, avec parcimonie tout de même.
Enfin, sachez que l’orthographe est un critère de sélection très important. C’est un moyen simple pour un service RH de faire un premier tri entre les innombrables cv reçus. Alors mieux vaut se relire 10 fois qu’une, et peut-être faire relire votre lettre à un proche. Il en va de même de la grammaire et de la ponctuation.

 

Le Fond
Dans le fond, vous répondez point par point à ce qui est demandé dans l’annonce. Répétez les mots clefs pour attirer l’oeil du recruteur, mais reformulez les tournures de phrase pour montrer que vous en avez saisi l’idée.
Votre introduction exprime les besoins de l’entreprise et de manière générale pourquoi il est pertinent pour vous de répondre à l’annonce. Vous répondez ensuite point par point aux spécifications de l’annonce. Vous ne pouvez pas répondre à tout en détail, la place vous manque. Vous disposez de 3 à 5 paragraphes qui doivent présenter et mettre en parallèle le besoin de l’entreprise avec :
-votre expérience professionnelle la plus pertinente (une à deux)
-vos études et/ou formation s’inscrivant dans cette logique ( une à deux également)
-vos capacités plus spécifiques; on demande souvent dans l’annonce un candidat détenteur du permis B, ou capable de parler ou d’écrire l’anglais ou le chinois. C’est le moment de le préciser, avec plus ou moins de développement.
-votre motivation; pourquoi ce poste s’inscrit dans votre évolution professionnelle. Basez vous sur des éléments précis.
Il est impératif de donner vos disponibilités pour commencer à travailler dans la lettre, idéalement dès que possible. Profitez en pour donner vos disponibilités pour un entretien. C’est une manière subtile de solliciter une rencontre au recruteur. Ne faites pas l’impasse dessus.
Enfin, remerciez le pour son attention. Finissez la lettre par une formule de politesse type “dans l’attente de votre réponse/de vous lire, veuillez agréer/accepter/recevoir, Madame, Monsieur, mes sincères salutations.” ou “en espérant que ma candidature retiendra votre attention, veuillez agréer, Madame, Monsieur, ma considération distinguée” ou toute formule que vous jugerez approprié.

 

Le Mot de la Fin

 

Exercice très formel, la rédaction de la lettre de motivation permet de se plonger dans sa candidature et  d’organiser vos arguments en votre faveur. C’est un exercice que vous devrez faire de toute façon avant un entretien, donc jamais du temps perdu, même si on ne vous garantit pas une lecture attentive de votre prose.
Ce que l’on vous garantie en revanche, c’est que les fautes d’orthographe et de grammaire sont très mal perçues, alors commencez à en faire la chasse dès maintenant. Et comme sur le cv, restez honnête si vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côtés!
  • Partager

Laisser un Commentaire